Page4.jpg

Pourquoi l'Aéroclub Jean Piquenot ?

logo Jean Piquenot logo croix guerre

En hommage au pilote et aviateur

de profession, Jean Piquenot qui

est une personnalité militaire de la

Manche né le 6 Avril 1918 à

Antony et disparu en URSS le

17 janvier 1945. 

 

 

  

  

Il fait partie du célèbre régiment de chasse « Normandie-Niémen ». Il fait ses premiers vols à l'aéroport de Cherbourg-Maupertus. En 1937, il obtient son brevet de pilote.
En juin 1940, il rejoint les Forces françaises libres (FFL) à Londres, avec trois Tourlavillais, René Lecœur, Pierre Deprez et René d'Oliveira. Il s'engage dans l'aviation à Agadir (Maroc) et rejoint l'escadron « Normandie-Niémen » le 17 octobre 1944. Il vole à bord d'un avion de chasse monoplace soviétique, leYak-3 et combat contre des Messerchmidt 109.
Il disparaît sur le front russe en 1945, dans la région de Smolensk. Cela fait seulement trois mois qu'il a rejoint « Normandie-Niémen ». Il a 27 ans.
En 1988, l'aéroclub basé à l'aéroport de Cherbourg-Maupertus décide d'honorer la mémoire du pilote en prenant son nom.

Une rue de Tourlaville porte son nom.

Né en 1916 à Antony, Jean Piquenot vole à l'aéro-club de Cherbourg au cours de l'été 1936 et obtient son brevet de pilote de tourisme le 23 juin 1937. Il s'engage dans l'Armée de l'Air, pour 3 ans, le 22 avril 1938 et se retrouve au Bataillon de l'Air 109 de Tours. Il est ensuite envoyé à la base Ecole d'Angers où il est breveté pilote militaire le 1 août 1938 et nommé Sergent le 14 décembre 1938. Le 12 janvier 1939, il est affecté au Groupe Aérien d'Observation 502 à Amiens. Il se replie sur Pau le 23 juin 1940 et se trouve ensuite affecté au Groupe de Transport I/15 à Istres. En décembre 1941, il part en Afrique du Nord, le GT I/15 étant envoyé à Rabat-Salé (Maroc)Après le débarquement Anglo-Américain de novembre 1942 et le ralliement de l'Afrique du Nord, il se porte volontaire pour le Front de l'Est et le "Normandie". Il est nommé Aspirant le 13 juin 1944. Il rejoint le Groupe en Russie le 17 octobre 1944 mais sa présence au sein du "Normandie" sera de courte durée. Il disparaît an combat aérien dans la région d'Insterburg le 17 janvier 1945.

(Texte original : "Ceux du Normandie-Niemen" d'Yves Donjon - Editions Astoure)